Conseils ayurvédiques

Avertissement

Vous pouvez partager mes articles mais pas vous les approprier comme avait fait une journaliste de la revue Top santé ; elle s'est excusée et un verbatim a été fait par la revue
Bienvenue à toutes les personnes qui lisent mes écrits et surtout un grand merci à elles. Gratitude et merci à la vie.
Ayurvediquement vôtre.

Christine Blin-Chandrika
Thérapeute spécialiste de l'Ayurvéda
Auteure - Ecrivaine - Artiste peintre

La phytothérapie ayurvédique par Christine Blin - Chandrika

La phytothérapie ayurvédique est fondamentalement différente de la phytothérapie Occidentale. En effet, la phytothérapie ayurvédique est très intéressante du fait qu’elle s’adresse vraiment à la personne unique que vous êtes. Comme vous le savez, l’Ayurvéda s’occupe de la personne et non pas de la maladie. Ainsi, le choix des plantes sera fait en fonction de la constitution de la personne. Il n’est pas donné une même plante pour tout le monde. En conséquence, pour bien comprendre la phytothérapie ayurvédique, il faut bien comprendre les fondements de l’Ayurvéda. Car, l’Ayurvéda utilise les 3 doshas pour comprendre la constitution de naissance (Prakriti) de la personne et adapter le traitement selon votre constitution.

La phytothérapie ayurvédique choisit également les plantes en fonction de l’ énergie (vyria) qui peut être chaude ou rafraîchissante ; les plantes fraîches conviendront aux constitutions pitta mais pas aux constitutions vata et kapha, bien que pour les constitutions kapha, les plantes à énergie fraîche puissent être employées à condition d’ajouter des plantes à énergie chaude afin de ne pas augmenter la fraîcheur de kapha. Les plantes chaudes conviendront aux constitutions vata et kapha. En conséquence, il  ne sera pas donné indifféremment une même plante pour tout le monde mais elle sera choisie en fonction de la personne.

Prenons quelques exemples :

  • - La menthe verte qui est d’énergie fraîche conviendra à pitta et kapha. Mais kapha  devra y ajouter une plante chaude et piquante afin de ne pas augmenter sa fraîcheur ; en effet les plantes conseillées pour la constitution kapha sont des plantes chaudes et piquantes avec des plantes fraîches, amères, astringentes. La menthe verte ne convient  mais pas du tout à vata qui a besoin de plantes douces et chaudes. A l’inverse, la menthe pouliot qui est d’énergie chaude, conviendra à vata et kapha mais pas à pitta qui a besoin de plantes fraîches, douces, amères, astringentes.
  • - Le thym ou le romarin sont des plantes chaudes et piquantes et conviendront à vata et kapha. En effet, le piquant augmente vata uniquement s’il est pris en excès car il amplifierait la sécheresse de vata. Mais, ces plantes sont déconseillées à pitta qui a besoin de frais.

Il est donc primordial de déterminer votre  constitution ayurvédique afin de choisir les plantes qui vous conviennent et de suivre une alimentation ainsi qu’une hygiène de vie adaptée à la personne.

La phytothérapie ayurvédique utilise les plantes adaptées à votre constitution et emploie des moyens d’absorption ou anupanas afin d’augmenter ou diminuer l’effet des plantes, d’aromatiser les plantes, de  cibler l’action des plantes dans les « tissus ou dhatus ».

Les « anupanas » sont également choisis selon votre constitution ayurvédique et ne seront donc pas les mêmes pour tous. C’est ainsi que l’eau chaude et l’huile de sésame conviendront à vata tandis que l’eau chaude et le miel conviendront à kapha. Les anupanas pour pitta seront l’eau fraîche, le ghee et le lait.

D’autres « anupanas »  peuvent être employés tels que le sucre de canne complet, les jus de fruits, l’alcool, le bouillon de viande.

De plus, la phytothérapie ayurvédique utilise des récipients adaptés à la constitution de la personne pour préparer les plantes. Pour apaiser vata, on choisira des récipients en fer car il est lourd et stabilisant (contrairement à vata qui est léger. Pour la constitution pitta, des récipients en argent sont recommandés car l’argent rafraîchit contrairement à pitta qui est chaud. Pour la constitution kapha, des récipients en cuivre sont conseillés car il est réducteur des graisses (en effet kapha est froid, lourd, humide, huileux, a tendance à prendre facilement du poids et avoir de la graisse). Cependant, l’Ayurvéda considère que le meilleur récipient est un pot en terre.

De plus, l’Ayurvéda recommande la cuisson au feu de bois ou sur une cuisinière à gaz tandis qu’elle déconseille totalement l’électricité (plaques électriques) et le micro ondes. Une balance précise viendra compléter la panoplie de votre matériel.

La phytothérapie ayurvédique emploie par voie interne plusieurs méthodes de préparation des plantes :

  • Le jus frais obtenu en broyant une plante fraîchement cueillie puis filtrée. C’est la préparation la plus puissante.
  • Les infusions chaudes pour vata et kapha et les infusions froides pour pitta. Pour faire une infusion chaude, il faut faire bouillir de l’eau puis ajouter les plantes ; ensuite elles seront infusées et filtrées. Le temps d’infusion est beaucoup plus long que celui employé en phytothérapie occidentale, environ 30 minutes. ¨Pour faire une infusion froide, les plantes seront infusées dans de l’eau froide pendant une heure minimum puis elles seront filtrées ; les infusions froides sont les méthodes de préparation les moins puissantes. Les infusions conviennent pour les fleurs et les feuilles.
  • Les décoctions dans de l’eau : les plantes sont mises dans de l’eau froide puis bouillies et filtrées. Les décoctions conviennent pour les racines, les écorces, les tiges et les fruits.
  • Les décoctions dans du lait : le lait est choisi pour son effet nutritif ou pour adoucir l’effet piquant de plantes ou pour rafraîchir ou encore pour induire le sommeil, arrêter les saignements, diminuer les inflammations. Enfin, le lait peut être considéré comme un sédatif et associé avec de la noix de muscade pour favoriser le sommeil.
  • Les poudres ou churnas. Elles peuvent être moulues ou pilonnées avec un mortier. Elles sont consommées avec de l’huile végétale, du miel, du sucre ou du ghee (beurre clarifié). Elles agissent sur l’appareil gastro intestinal et sur  le plasma (rasa).
  • Les vins médicinaux qui contiennent des plantes et des épices. Ils augmentent le feu digestif et, comme le ghee, plus ils vieillissent, plus ils  ont de propriétés médicinales.
  • Les pilules, les comprimés
  • Les confitures médicinales comme le Chyawanprash qui contient pas moins de 43 ingrédients (fruits et herbes ayurvédiques) !
  • Les Guggulus confectionnés à partir du Guggulu (résine d’un arbre). Elles sont utilisées pour traiter l’arthrite et les troubles nerveux mais aussi pour perdre du poids.

Quant à l’utilisation des plantes par voie externe, la phytothérapie ayurvédique emploie des préparations plus complètes et efficaces qu’en phytothérapie occidentale :

  • Les pâtes de plantes (ou lepas) obtenues en écrasant les plantes fraîches ou sèches additionnées d’eau. Elles seront employées avec des anupanas tels que le miel, le ghee ou l’huile. Ainsi, les informations des plantes seront mieux véhiculées et agiront en profondeur. Ces lepas servent à apaiser le stress, les inflammations, les douleurs, les blessures, les oedèmes, les saignements, les brûlures, etc. Elles sont appliquées sur la peau et peuvent également être prises par voie orale.
  •  
  • Les huiles médicinales (ou tailas) confectionnées en mélangeant eau, huile, plantes et en les faisant cuire pendant longtemps. Ces huiles médicinales sont utilisées pour les massages ayurvédiques, les soins de beauté, les bastis ou lavements, pour des bains locaux, le traitement des oreilles et des yeux, le traitement nasal, les pansements des blessures et aussi, par voie orale.. Ces huiles agissent sur la peau, le sang, les poumons, le colon, les tissus nerveux.
  •  
  • Le ghee médicinal préparé avec des plantes, de l’eau et du ghee. Il est utilisé pour le traitement nasal (nasya), pour la peau et pour les traitements par voie interne.
  •  
  • En conclusion, les plantes sont utilisée par voie externe pour : des lavements, des pâtes de plantes, des huiles médicinales, des ghee médicinaux, des administrations nasales, des préparations pour la peau.

Selon l’Ayurvéda, les plantes seront administrées selon le moment de la journée et en fonction des parties du corps :

Au réveil seront données les plantes qui diminuent la constitution kapha et les régénérants.

Une ½ heure à 1 heure avant les repas seront données les plantes agissant sur la partie inférieure du corps, sur l’élimination ou apana vayu et les plantes agissant sur le colon, les reins, les organes reproducteurs. Les plantes prises avant les repas seront les laxatifs et purgatifs, les diurétiques, les emménagogues, les aphrodisiaques.

Pendant le repas seront données les plantes agissant sur la digestion ou samana vayu soient les digestifs, les carminatifs, les stomachiques, les toniques amers.

Après le repas seront données les plantes agissant sur la partie supérieure du corps soient les expectorants, les sudorifiques,  les nervins, les plantes agissant sur les poumons, le cœur, le cerveau.

En dehors des repas seront données les plantes agissant sur l’asthme, les vomissements, les hoquets.

Une heure avant le coucher seront données les plantes contre l’insomnie.

L’Ayurvéda explique comment les plantes agissent sur le corps humain :

Vous savez que l’’Ayurvéda est basé sur la théorie des 5 éléments (air, éther, eau, feu, terre). Ces 5  éléments sont présents dans l’univers mais aussi dans votre corps ; ils se combinent pour former les 3 principes fondamentaux : l’air, le feu et l’eau, créant ainsi les 3 doshas Vata, Pitta et Kapha qui constituent la nature de tout organisme vivant. Chaque dosha est composé de 2 éléments soit vata (air + éther), pitta (feu + eau), kapha (terre + eau).

De même, les plantes sont constituées des 5 éléments :

  • l’éther se trouve dans le fruit
  • l’air est représenté par les feuilles
  • l’eau est dans les branches et les tiges
  • la terre est dans la racine
  • le feu est dans les fleurs

On retrouve les 3 principes fondamentaux (air, feu, eau) dans les plantes :

Les racines sont faites de terre et d’eau comme kapha

Les fleurs sont faites de feu comme pitta

Les feuilles et les fruits sont faits d’air  et  d’éther comme vata.

Il en est de même pour les dhatus. Les 7 dhatus de la plante agissent sur les 7 dhatus du corps humain :.

Rappelons que les dhatus (ou tissus) sont responsables de toute la structure du corps et qu’ils sont au nombre de 7 : rasa le plasma, rakta le sang, mamsa les muscles, meda la graisse, ashti les os, majja les nerfs, Shukra ou Artava (les systèmes reproducteurs masculin et féminin).

Ainsi :

- le jus de la feuille agit sur le plasma (rasa),

- la sève, la résine agit sur le sang (rakta)

- le bois tendre agit sur les muscles (mamsa)

- la gomme ou sève durcie agit sur la graisse (meda)

- l’écorce agit sur les os (ashti)

- les feuilles agissent sur les nerfs (maya)

- les fleurs et les fruits agissent sur les organes reproducteurs (shukra).

Et de même, on retrouve les 6 goûts ou rasas dans les plantes :

Le sucré ou doux est rare dans les plantes mais on le trouve néanmoins dans quelques plantes comme la réglisse, la guimauve, le fenouil….Toutefois il est possible d’accroître le goût sucré dans les plantes en les préparant avec du miel, du sucre ou du lait.

Le salé est rare dans les plantes mais on le trouve dans le sel et les algues. Il est possible d’accroître le goût salé en ajoutant du sel aux préparations de plantes.

L’acide est assez présent dans les plantes. On le trouve par exemple dans les baies d’aubépine, les framboises. De même, on peut accroître le goût acide en faisant fermenter les plantes (teintures,  vins médicinaux…).

L’amer est très courant dans les plantes (aloès, pissenlit, gentiane….).

L’astringent est aussi très courant dans les plantes (bouillon blanc, plantain…..

Le piquant se trouve un peu plus que le sucré dans les plantes mais pas en abondance. On le trouve dans des plantes telles que le poivre, l’ail, l’oignon, le laurier, le piment…..

En conclusion, l’énergétique des plantes est défini par :

  •  - le goût (rasa),
  • - l’énergie (vyria) chauffante ou rafraîchissante,
  • -l’effet post digestif (vipaka) qui comporte 3 goûts ou rasas :
    • le sucré (l’effet post digestif du sucré et du salé étant le sucré),
    • l’acide (l’effet post digestif de l’acide étant l’acide),
    • le piquant (l’effet post digestif de l’amer, de l’astringent et du piquant étant le piquant).

Comme nous l’avons vu, la phytothérapie ayurvédique conseille des plantes adaptées à votre dosha prédominant :

Vata est constitué d’air et d’éther. Il est froid, léger, sec, mobile, subtil, clair, dispersé, irrégulier, dur. Sachant que le semblable augmente le semblable tandis que l’opposé le diminue, vata sera traité par le chaud, le lourd et l’humide. Afin de maintenir vata bien équilibré, il lui faut une thérapie chaude, douce, humide, apaisante, nourrissante, fortifiante. Les plantes à utiliser pour vata seront chaudes et douces, nutritives, toniques.

Vata en excès aura tendance à la nervosité, aux gaz intestinaux, à la constipation, aux douleurs, à l’insomnie, aux spasmes et tremblements.  Il pourra prendre les plantes suivantes :

  • En cas de gaz intestinaux, vata prendra des plantes carminatives à énergie chaude (les plantes carminatives favorisent l’expulsion des gaz). Il ne faut pas les utiliser en excès sous peine d’augmenter la sécheresse de vata.
  •  En cas de constipation, vata choisira des plantes laxatives douces et humides comme les graines de psyllium (car vata est dur et sec) auxquelles on ajoutera des plantes douces et chaudes comme les graines de lin afin de ne pas augmenter la fraîcheur de vata (car il est froid). Les plantes laxatives diminuant le feu digestif (agni), on ajoutera aussi des plantes carminatives qui stimulent le feu digestif. Les plantes laxatives facilitent l’évacuation des selles.
  • En cas d’insomnie, vata prendra des plantes sédatives chaudes et douces telles que la noix de muscade (1 pincée de poudre de noix de muscade dans 1 verre de lait chaud) ou la valériane.
  • En cas de tremblements, vata prendra des plantes antispasmodiques chaudes comme le basilic. Les antispasmodiques soulagent les spasmes.

Il est à noter que les plantes diurétiques et les toniques amers sont contre-indiqués pour la constitution vata.

Pitta est constitué de feu et d’eau. Il est chaud, léger (mais plus lourd que vata), humide, mobile, huileux, liquide, pénétrant, tranchant. Pitta sera traité par le froid, le lourd, le sec. Afin de maintenir pitta bien équilibré, il lui faut  une thérapie fraîche, tonifiante et nutritive. Les plantes à utiliser pour pitta seront fraîches, douces, amères.

Pitta en excès aura tendance aux sensations de brûlure, aux inflammations, aux infections, à la diarrhée, aux hémorragies, aux fièvres élevées. Il pourra prendre les plantes suivantes :

  • Pour évacuer la chaleur du corps, pitta prendra des plantes sudorifiques fraîches telles que la coriandre ou la camomille.  Les sudorifiques frais font transpirer, diminuent la température du corps et  la chaleur. Il pourra également prendre des plantes diurétiques fraiches telles que la bardane ou le fenouil ; les diurétiques augmentent la sécrétion urinaire, le fait d’uriner réduit la chaleur du corps, rafraîchit, élimine les toxines, purifie le sang
  • En cas d’insomnie, pitta prendre des plantes sédatives fraîches telles que la verveine ou le tilleul.
  • En cas de fièvres élevées, pitta prendre des plantes toniques amers telles que l’aloès ou la gentiane ; les toniques amers sont les plus puissantes pour diminuer pitta, elles font tomber la fièvre, dissipent la chaleur, éliminent les toxines, réduisent la graisse du corps.
  • En cas d’hémorragies, pitta prendra des plantes hémostatiques fraîches telles que l’ortie. Les plantes hémostatiques arrêtent les hémorragies et rafraîchissent le sang.

Kapha est constitué de terre et d’eau. Il est froid, lourd, humide, doux, lent, mou, collant, statique, huileux. Kapha sera traité par le chaud, le léger, le sec. Afin de maintenir kapha bien équilibré, il lui faut une thérapie chaude, légère, sèche, stimulante, allégeante. Les plantes à utiliser pour kapha seront chaudes, piquantes, amères, astringentes que l’on peut combiner avec des plantes fraîches, amères, astringentes mais si ces dernières sont employées, il faut toujours leur ajouter des plantes chaudes et piquantes.

Kapha en excès aura un feu digestif affaibli, une tendance à avoir des troubles respiratoires (rhume, toux, bronchite…), des nausées et vomissements, une augmentation de poids voire de l’obésité, une alternance de constipation et diarrhée, beaucoup de mucus et de salivation, de l’eau en excès, de la rétention d’eau…. Il pourra prendre les plantes suivantes :

  • Pour augmenter le feu digestif, kapha prendra des plantes digestives chaudes et piquantes telles que le gingembre sec (en poudre), le piment de Cayenne, le poivre noir. Ces plantes stimulent la digestion, augmentent la chaleur et détruisent les toxines.
  • Pour réduire la graisse du corps, kapha prendra des plantes toniques amers telles que l’aloès ou la gentiane ; ces plantes réduisent la graisse du corps, éliminent les toxines, font tomber la fièvre, régularisent le métabolisme du sucre.
  • En cas de constipation, Kapha prendra des laxatifs (si faible) ou purgatifs (si forte) chauds et secs tels que la carotte et le raifort ; les plantes laxatives ou purgatives facilitent l’évacuation des selles ; elles doivent toujours être prises avec des plantes carminatives.
  • En cas de diarrhée, Kapha prendra des plantes astringentes anti-diarrhée chaudes et piquantes avec des fraîches et amères telles que la noix de muscade ou le gingembre, l’écorce de chêne.
  • Pour éliminer l’excès d’eau, kapha prendra des plantes diurétiques chaudes et sèches telles que la cannelle ou les graines de moutarde ; les plantes diurétiques réduisent l’eau du corps et assèchent donc les types kapha.
  • En cas de congestion, rhume, bronchite, etc, kapha  prendra des plantes sudorifiques chaudes (pour éliminer l’eau en excès à travers la peau) comme l’eucalyptus ou le thym et des expectorantes chaudes et sèches (pour évacuer l’eau, expulser le mucus) comme l’aunée ou le gingembre sec

Bonne dégustation !

Christine Blin – Chandrika,
 Thérapeute Spécialiste de l’Ayurvéda,
Ecrivaine, auteure de « Le grand livre de l’Ayurvéda adapté à l’Occident – Mieux-être et mieux-vivre aux éditions Ecce ».

Site : http://ayurvedachandrika.e-monsite.com

Article écrit par Christine Blin - Chandrika pour "Yoga & Vedas, Magazine multimédia sur la philosophie du yoga et la culture védique."
https://yoga-et-vedas.com/phytotherapie-ayurvedique-plantes-herbes-ayurveda/

Kati basti, nabbi basti, greeva basti, janu basti, netra basti .....par Christine Blin - Chandrika

Kati basti, nabbi basti, greeva basti, janu basti, netra basti etc sont des soins ayurvédiques englobant oléation et sudation permettant d’éliminer les toxines plus rapidement. Les toxines vont ainsi s'éliminer via le système digestif.

Un mur de farine tient un cercle de métal à l’intérieur duquel l’on verse de l’huile chaude.

Ce bain d’huile est gardé sur la partie concernée pendant 30 minutes puis un massage ayurvédique de cette partie est effectuée.

Ce soin ayurvédique se termine par une sudation à l’aide de serviettes chaudes.

Le netra basti diffère quelque peu car c’est du ghee liquide et non de l’huile et le temps de pose est moins long..

Les bastis peuvent se faire sur le dos (kati basti), sur les yeux (netra basti), sur le ventre (nabbi basti), sur les cervicales (greeva basti), sur le buste (rud basti), sur les genoux (janu basti)….

Pour un traitement de fond, 7 soins sont conseillés, 7 jours de suite ou 7 semaines de suite car il existe 7 dhatus (tissus)


KATI BASTI 

Kati basti

Kati Basti est une application d’huile chaude dans un "puits" de farines (blé et pois chiches généralement) appliqué sur le dos au niveau des lombaires.

Il est suivi du massage du dos (Himalaya) http://ayurvedachandrika.e-monsite.com/pages/massages-ayurvediques-1/massage-du-dos.html

Snehana ou oléation (application d’huile) et Swedhana ou sudation couplent ce massage et permettent d’accélérer l’élimination des toxines.

Déroulement du kati basti :

- Une pâte est préparée avec des farines spécifiques puis appliquée au niveau des lombaires et maintenue par un cercle de métal. De l’huile chaude de sésame est versée à l’intérieur, on veille à ce que cela reste à température constante. Cette huile qui est chaude et lourde va pénétrer dans tous les tissus et les nourrir.

-  La personne doit rester avec ce bain d’huile pendant 20 à 30 minutes

- Puis l’huile est retirée doucement ainsi que la pâte et le cercle.

- Il est procéder ensuite à un massage du dos (Himalaya) suivi d'une sudation aux serviettes chaudes

Indications :

- douleurs lombaires

- irritabilité,

- instabilité

 NETRA BASTI

Netra basti

Netra basti est un basti externe pour les yeux

Il diffère quelque peu des autres bastis  car c’est du ghee liquide et non pas de l’huile ; 
le temps de pose est moins long.

Du ghee liquide et une pâte faite de farines spécifiques sont utilisés.
La pâte est fixée autour de l'oeil et le ghee liquide est doucement coulé sur les yeux fermés.

Puis, la personne ouvre les yeux et les fait bouger.
Après quoi, elle ferme les yeux et on retire doucement la pâte et le ghee.

Elle se repose alors quelques minutes, les yeux fermés,
puis on applique sur les yeux des cotons imbibés d'eau de rose.

S'ensuit un massage du visage au ghee
qui est suivi d'application de serviette chaude (sauf sur les yeux).

Netra Basti soulage les yeux fatigués,
apaise les yeux irrités par excès de télévision ou d'ordinateur,
apaise en cas de clignotements excessifs des yeux, de sécheresse des yeux, d'yeux rouges.

Netra Basti est contre indiqué en cas de glaucome ou cataracte.

 NABBI BASTI

Nabbi basti soulage les troubles Pitta . et se pratique au niveau du bas ventre.

Il est pratiqué de la même manière que kati basti, à savoir, de l'huile chaude est versée dans un cercle maintenu par une pâte et gardée pendant 20 à 30 minutes.

S'ensuit un massage ayurvédique du ventre (Sarasvati) suivi d'une sudation à l'aide de serviettes chaudes

Indications :

- Coliques

- Douleurs abdominales

- Hyper acidité

- Excès de chaleur

- Troubles prémenstruels

RUD BASTI

Il est réalisé de la même façon : bain d'huile au niveau du cœur suivi du massage ayurvédique du buste  et de sudation par application de serviette chaude.

Indications :

- angoisse

- anxiété

 - palpitations

JANU BASTI

Bain d’huile au niveau des genoux suivi du massage des jambes à l’huile et de sudation.

Indications :

-   Pour toute douleur des genoux

GREEVA BASTI

Bain d’huile au niveau de la nuque et des cervicales suivi du massage ayurvédique à l’huile de  la nuque et du dos

 Indications :

-  Pour toute douleur du cou et des cervicales

- Torticolis

Article écrit parChristine Blin - Chandrika
Thérapeute spécialiste de l'Ayurvéda
Ecrivaine et Auteure
06 22 45 39 58

 

 

 

 

15 conseils ayurvédiques pour un bel hiver par Christine Blin - Chandrika

Au début de l’hiver,  Vata prédomine : il fait froid, sec et venteux.

1. Pendant cette période, le feu digestif est puissant, l’Ayurvéda recommande une alimentation chaude, lourde, humide, moelleuse, nourrissante, fortifiante, apaisante, sucrée, acide, salée pendant cette saison.

Cependant l’hiver peut être froid et humide avec possibilité de neige, caractéristique du dosha kapha. Ce climat nous entraîne donc vers une douce torpeur et lenteur tel le dosha kapha. Il faudra donc veiller également à ne pas augmenter kapha.

En hiver, on a besoin de repos. Observez la nature, les ours hibernent, les oiseaux se reposent.... L’être humain a lui aussi besoin de repos en hiver, il se régénère. Mais, attention à ne pas augmenter kapha par des siestes ou des nuits trop longues. L’hiver incite à la détente, aux veillées, à la lecture, à l’introspection…N’est-il pas agréable de se blottir dans une couverture et devant la beauté d’un feu de cheminée ?

2. Mangez chaud, exit donc les salades, crudités, glaces, laitages.

  • Consommez des pâtes, du riz, du quinoa, de l’avoine, des lentilles (vertes, brunes, corail), des petits pois, du seitan ou du tofu chaud accompagnés d’épices chaudes.
  • A vous les plats lourds telles que le couscous, la tajine, le pot au feu…Si vous êtes végétariens, ôtez simplement la viande et remplacez-là par du seitan ou du tofu. Mais attention, ne consommez pas de tofu en cas d’antécédents familiaux de cancers hormono dépendants.
  • Consommez des huiles chaudes et lourdes telles que l’huile de sésame, l’huile d’olive, l’huile de noix, l’huile de noisette.
  • Régalez-vous de soupes savoureuses aux légumes d’hiver (carotte, chou, pomme de terre, navets, radis noir, patate douce, potiron).
  • Un dessert vous tente ? Oui mais consommez-le chaud. A vous la tarte aux pommes  ou la compote de pommes chaudes, les bananes flambées, les pommes ou les châtaignes au four, les gratins de mandarine, ….

3. Ajoutez des épices digestives à vos plats : cannelle, cardamome, carvi, cumin, curcuma, gingembre frais,  graines de moutarde, safran, sel de l’himalaya…

4 Buvez chaud, les tisanes de gingembre cannelle sont recommandées.

5. Buvez des jus de fruits en dehors des repas (citrons, oranges, pamplemousses…) et pensez au lait d’or*.

* Recette du lait d’or :

Le lait d’or, remède de l’hiver, anti-grippe et anti-rhume grâce au curcuma, anti-inflammatoire, anti-oxydant, stimulant de la digestion, purifiant du sang…

1. Pâte au curcuma

Ingrédients

  • 1/4 de tasse de curcuma poudre
  • 1/2 tasse d'eau de source
  • 1/2 c à thé de poivre noir

Préparation :
Dans une casserole, mélangez tous les ingrédients.
Chauffez à feu moyen et mélangez jusqu'à obtention d'une pâte épaisse. Il faut à peu près 3 minutes.
Faîtes refroidir la pâte.
Conservez cette pâte au réfrigérateur dans un récipient hermétique.

2. Le lait d'or

Ingrédients

  • 1 tasse de lait d’amande ou de lait de coco
  • 1 c à café d’huile de coco
  • 1 c à thé de gingembre frais râpé
    1 pincée de cardamome moulue
  • 1/4 c à café ou plus de pâte de curcuma
  • 1 pincée de poudre de vanille
  • Miel

Préparation

  • Mélangez tous les ingrédients dans une casserole sauf le miel.
  • Chauffez à feu moyen en remuant sans cesse (attention à ne pas faire bouillir).
  • Ajoutez le miel quand la  préparation est refroidie.
  • C’est prêt !

 

6. Routine matinale en ce début d’hiver :

  • Au réveil, buvez un verre d’eau chaude citronné.
  • Grattez-vous la langue pour ôter la couche blanche, signe de toxines (ama).
  • Faîtes Gandouch* .
  • Nettoyez vos narines avec de l’eau salée à l’aide d’un neti loti et mettez 1 goutte d’huile de sésame dans chaque narine.
  • Faites vous un auto massage à l’huile de sésame chaude pour le corps, huile de noisette pour le visage.
  • Respirez (respiration alternée) et faites la salutation au soleil pour vous réchauffer.
  • Prenez un petit déjeuner chaud (exemple : porridge ou semoule chaude (de riz ou blé), ou riz au lait chaud, tchaï**)

*Gandouch :

Avant votre petit déjeuner, grattez-vous la langue avec un gratte langue.

Puis mettez 1 c à soupe d’huile de sésame dans la bouche, mâchez là pendant 15 à 20 mn puis crachez-là  dans un papier absorbant que vous jetterez.

N’avalez surtout pas l’huile qui contient désormais beaucoup de toxines.

Puis lavez-vous les dents, la langue, les gencives, avec une poudre ayurvédique en l'appliquant la poudre avec vos doigts comme un massage.

L’Ayurvéda recommande les poudres plutôt qu’un dentifrice car elle contient les goûts piquant, amer, salé qui permet d’éliminer les toxines tandis que le sucre les engendre.

Enfin rincez-vous la bouche avec de l’eau.

Après gandouch, vous pouvez prendre votre petit déjeuner.

Gandouch peut se faire plusieurs par jours en cas de petits maux (rhume, mal de gorge, douleurs dentaires, etc)

Bienfaits de Gandouch :

  • Décolle les toxines accumulées sur la langue,dans la bouche et les évacue en recrachant l’huile
  • Assainit les gencives
  • Fortifie les dents
  • Embellit les lèvres
  • Détend la mâchoire
  • Améliore le sens du goût
  • Augmente la pureté de la parole
  • Augmente l’énergie du corps
  • Rend le visage plus harmonieux

**Recette du tchaï :

Ingrédients pour 4 personnes :

1 litre d'eau de source
4 clous de girofle
1 c à café cannelle poudre
1 c à café cardamome poudre
1 c à café gingembre frais en petits morceaux
3 c à soupe de sucre roux bio
10 cl de lait
1 c à café thé noir

Recette :
Versez l'eau dans une casserole.
Mettez la cannelle, les clous de girofle, la cardamome dans l'eau
Faîtes bouillir le tout pendant 10 minutes.
Ajoutez le lait et le sucre.
Portez à ébullition
Ajoutez le thé dans une passoire.
Infusez quelques minutes
Filtrez.
Dégustez chaud

 

7. Couvrez-vous chaudement : bonnet, écharpe, gants, manteau, chaussures confortables.

8. Prévenez les rhumes : évitez l’exposition au vent et au froid, privilégiez les sorties au heures où le soleil est présent, évitez les sucreries et produits laitiers, diffusez des huiles essentielles d’eucalyptus radiata, sapin baumier ou pin sylvestre.

9. Si malgré cela, vous « attrapez » un rhume :

  • Faîtes des inhalations : écorces de citron, thym, clous de girofle, bâtons de cannelle dans un bol d’eau bouillante, humez les vapeurs la tête recouverte d’une serviette pendant 5 minutes et restez au chaud ensuite.
  • Sucez des bonbons à base de cardamome, gingembre, sel et miel.
  • Buvez des grogs : grog avec un ½ citron pressé, 1 bâton de cannelle, 1 clou de girofle, quelques grains de cardamome dans une tasse d’eau bouillante, infuser 20 mn, filtrer et buvez chaud.
  • Massez-vous le buste et le dos à l’huile de sésame chaude et à l’huile de moutarde avec des huiles essentielles d’eucalyptus radiata, pin sylvestre, épinette noire ou romarin cinéole.
  • Restez au chaud chez vous. Votre corps vous demande de vous reposer. Allongez-vous et relaxez-vous sous des couvertures en buvant une tisane chaude ; ainsi, vous transpirerez, aidant les toxines à s’éliminer.

10. Faîtes-vous plaisir. Prenez des bains chauds aux huiles essentielles relaxantes : mandarine, petit grain bigarade, marjolaine à coquilles, orange douce,  mais n’allez pas au soleil car la mandarine et l’orange douce sont photosensibilisantes. Allumez des bougies, mettez un bouquet de fleurs et prenez votre bain pour vous relaxer.
Mettez environ 30 gouttes d’huile essentielles dans du savon liquide ou du lait demi-écrémé, mélangez et versez dans le bain.

11. Couchez-vous tôt, avant 22 h. Si vous souffrez d’insomnies, buvez un verre de lait chaud avec une pincée de poudre de noix de muscade 1 h avant le coucher.

12. Allez au hammam, douceur et chaleur sont recommandées.

13. Habillez-vous avec des couleurs chaudes telles que le jaune, l’or, l’orange, le safran, un peu de rouge.

14. Ayez une bonne température chez vous : 20 ° C

15. Prenez rendez-vous avec un thérapeute ayurvédique pour un massage abhyanga à l’huile chaude de sésame, un massage pichauli, un shirodhara et pourquoi pas une mini cure ayurvédique pour préparer votre corps à affronter l’hiver et apaiser le système nerveux.

Christine Blin – Chandrika
Thérapeute spécialiste de l’Ayurvéda, écrivaine, auteure
http://ayurvedachandrika.e-monsite.com